Retourner sur visunove, appuyez sur F11 pour une meilleure lecture. Sauvegarder
Histoire interdite aux moins de 18 ans.
Année 972.
C'était une journée ensoleillée avec un petit vent frais, une comme il y en avait tant d'autres à la saison du printemps.
Une petite fille se trouvait devant une rivière en train de remplir des seaux d'eau.
Elle mit environ 20 minutes avant d'arriver devant une petite maisonnette faite en bois.
Une vielle femme était en train de préparer un repas quand la petite fille entra.
Chostel : tu en as mis du temps, va donner à manger aux bêtes et dépêche toi si tu veux avoir quelque chose à manger.
Chostel / une vieille femme, elle porte des vêtements simples et s'occupe de la cuisine.
La petite s'exécuta, au moment où elle allait ouvrir la porte, un homme entra, il avait apporté un lapin qu'il avait attaché à l'aide de fines cordes et le déposa sur la table.
Chostel : que ça, heureusement que t'a réussi à vendre les vêtements de la petite pour un bon prix.
Mont : quand je l'ai trouvé dans cette maison, elle ne bougeait même pas, mais avec quelques bonnes fessées, elle a enfin réagi, n'est ce pas petite.
Mont / homme vieux, il porte des vêtements simples et s'occupe de la chasse, c'est le mari de Chostel.
La petite fille ne répondit pas.
L'homme la regarda méchamment.
Mont : pourquoi tu restes planté là, tu n'as pas du travail à faire, c'est quoi encore ton nom ?
Chostel : voilà que tu commences à perdre la mémoire maintenant, il manquait plus que ça.
Morgane : je m'appelle Morgane.
Morgane / petite fille de 8 ans, elle a de longs cheveux blonds et de beaux yeux bleus, elle porte un grand tissu comme unique vêtement, elle est un peu maigrelette.
Après que Morgane eut fini de donner a manger aux quelques poulets qui se trouvaient dans une petite Grange à côté de la maisonnette, elle a eu droit a un peu de soupe et quelques carottes comme repas.
Le soir venu, mont attendit que sa femme s'endorme puis entra dans la chambre de Morgane.
Il caressa le visage endormi de la petite fille, elle se réveilla à ce moment-là.
Mont tint fermement la fillette avec une main, son autre main était posée sur la bouche de Morgane pour qu'elle ne puisse pas faire de bruit, elle n'arrivait pas à se dégager de l'étreinte.
Mont commença à parler doucement.
Mont : tu crois vraiment que tu es là que pour le travail, quand je t'ai trouvé dans cette maison, j'ai tout de suite pensé à ça, le moment est venu.
Il commença à caresser ses jambes tout en la maintenant fermement.
Morgane était très effrayée, elle ferma les yeux et pensa fortement, elle voulait qu'il s'arrête, 5 secondes plus tard, la main qui la caressait s'arrêta, elle ouvrit les yeux, l'homme ne bougeait plus.
Mont : que se passe-t-il ?
Mont regarda Morgane, il était effrayé.
Mont : tu es une sorcière.
Tout se basculait dans la tête de Morgane, elle était tout aussi effrayée que Mont par la situation.
Elle sortit de sa chambre et commença à courir vers la porte, mais fut incapable de bouger comme le fut Mont.
La porte de la maisonnette disparue, un homme entra, il regarda Morgane.
Sval : si jeune et pourtant tellement forte.
Sval / un homme d'âge mur, il a les cheveux gris et des yeux marron, porte de beau vêtement, possède quelque bagues à ses doigts.
Le bruit avait réveillé Chostel, elle sortit de sa chambre et vit Morgane et l'inconnu.
Chostel : vous êtes qui vous ?
Sval : à quoi bon parler à une morte.
Il fit apparaitre une épée et se lança sur Chostel, elle ne pues rien faire, il s'occupa aussi de Mont, l'épée disparu quand il eut fini.
Sval : on peut enfin être tranquille.
Le sort qu'il avait lancé sur Morgane ne fit plus effet.
Dès le moment où elle fut libre de ses mouvements, elle courut vers l'extérieur, mais la porte réapparu avant qu'elle y arrive.
Morgane se retourna et regarda l'étranger.
Morgane : qui êtes-vous ?
Sval : tu n'as pas à avoir peur de moi, je suis venu en ami.
Il fit apparaitre sur la table des plats dont la vue et l'odeur ne donnerais pas 1 seul seconde l'envie à quelqu'un de faire un régime.
Sval : tu dois avoir faim, n'hésite pas et mange.
Morgane était trop effrayée pour bouger.
Sval soupira.
Sval : j'ai l'éternité devant moi, bien que j'aurais voulu le contraire, on peut attendre longtemps, mais avec ton estomac qui crie famine, ça ne sera pas long.
Morgane était effrayée, mais la faim finie par l'emporter, elle s'assit à table et commença à manger, Sval était assis de l'autre côté de la table.
Morgane : qui êtes-vous ?
Sval : on aura tout le temps de discuter quand tu auras fini de manger.
15 minutes après, Morgane fini de manger.
Sval : te sens-tu mieux maintenant ?
Morgane : oui.
Sval : on ne fait rien de bon le ventre vide après tout.
Sval soupira.
Sval : je dis cela alors que ça fait maintenant 500 ans que je n'aie pas eu à faire ça.
Morgane se leva de table et se rapprocha de Sval.
Morgane : qui êtes-vous ?
Sval se leva à son tour.
Sval : bien commençons par les présentations, je me nomme Sval, je suis un sorcier tout comme toi, tu as dû t'en rendre compte, je pense et toi comment t'appelles-tu ?
Morgane : je m'appelle Morgane.
À ce moment-là, un corbeau entra par la fenêtre.
Corbeau : nous avons un invité, maître.
Corbeau / animal de couleur blanche avec des yeux verts, c'est le familier de Sval.
Sval : il y en a toujours un, suis-je le seul a qui on peut demander conseil dans les parages ?
Corbeau : le seul qui a 500 ans d'âge.
Sval : tu m'as pris pour du vin, arrête de jeter un œil aux objets du futur.
L'oiseau s'envola et disparu aussitôt.
Morgane était pétrifiée.
Sval : c'est la première foi que tu vois un animal parlé ?
Morgane inclina la tête comme réponse.
Sval : j'ai tellement de choses à t'apprendre sur ce monde, enfin si tu veux bien être mon apprentie.
Morgane ne disait rien.
Sval : c'est trop de choses à la foi, ce soir, repose-toi, demain matin, si tu désires apprendre et découvrir ce monde, tu n'auras qu'à te servir de ça.
D'un simple geste de la main, il fit apparaitre un étrange objet en forme de coquillage et le déposa sur la table.
Sval : il te suffira de fermer les yeux et de prononcer mon nom en tenant cet objet dans ta main.
Après qu'il fit disparaitre les corps, il disparus aussitôt.
Deux semaines plus tôt.
Morgane était couchée dans un lit douillet, sa mère se trouvait à côte d'elle assis sur une chaise, elle lui racontait une histoire.
Marjolaine : et c'est ainsi que le preux chevalier délivra la princesse du dragon qui la maintenait prisonnière.
Marjolaine / mère de Morgane, une femme d'âge mur, elle a les cheveux blonds et les yeux marron, porte de beau vêtement.
Morgane : raconte-moi une autre histoire.
Marjolaine : une autre foi, Morgane, il se fait tard.
Morgane : encore une autre.
Un homme entra dans la pièce.
Nicolas : tu as entendu ta mère, tu en auras une autre histoire, demain.
Nicolas / père de Morgane, homme d'âge mur, il a les cheveux noirs et les yeux bleus, porte de beaux vêtements.
Marjolaine et Nicolas dirent bonne nuit à Morgane avant de fermer la porte de sa chambre.
Marjolaine : quelles sont les nouvelles ?
Nicolas : le compte a bien donné l'ordre de la chasse.
Marjolaine : lui aussi, on a donc plus d'alliés.
Nicolas : le futur s'annonce bien sombre pour les nôtres.
Marjolaine : il est peut-être temps de partir.
Nicolas : et tout abandonner après tous les efforts que ça nous a coûtés ?
Marjolaine : si on n'était pas à moitié sorcier, nous aurions peut-être pu faire quelque chose pour nous protéger.
Nicolas : tu te trompes, il aurait mieux fallu que nous naissions sans pouvoirs.
Marjolaine : on devrait dire à Morgane, ce qu'elle est vraiment.
Nicolas : elle est trop jeune, nous avons encore le temps pour ça.
Pendant ce temps, la porte de la maison fut fracassée violemment, plusieurs soldats entrèrent, ils tenaient leurs épées dans leurs mains, elles étaient ensanglantées.
Soldat : par ordre du roi, les créatures surnaturelles sont faites prisonnières, résisté et on vous tuera.
Nicolas : nous sommes normaux.
Un soldat montra un bout de papier blanc à Nicolas, sa couleur passa du blanc au rouge.
Soldat : ces monstres, tous les mêmes, ils ne font que mentir.
Un des soldats commença à réfléchir.
Autre soldat : la couleur ne devrait-elle pas passer au bleu pour les créatures humaines ?
Soldat : aucune importance, il a changé de couleur alors on les arrête.
Nicolas pris un couteau qui se trouvait sur la table.
Nicolas : j'ai vu ce que vous faites à ceux que vous arrêter, vous ne toucherez pas à ma famille.
Soldat : faites attention, certains d'entre eux peuvent lancer des sorts qui nous changent en animal.
Nicolas pensa dans sa tête, si seulement j'avais assez de pouvoir pour ça.
Nicolas : ne bougez plus où je vous transforme en souris.
Soldat : n'aillez pas peur attaquer le.
Plusieurs soldats foncèrent avec leurs épées sur Nicolas, il n'arriva pas à esquiver leurs attaque et tomba à terre.
Les soldats commencèrent à se rapprocher de Marjolaine.
Soldat : regarder là, un joli bout de femme.
Les soldats se mirent à sourire.
Soldats : dommage, que tu es une sorcière, on aurait pu passer du bon temps ensemble.
Le soldat se tourna vers les autres.
Soldat : fouiller toutes les pièces, ne laisser personne s'échapper.
Quand il a fini de dire cette phrase, il se rapprocha de Marjolaine.
Soldat : alors, prête à rejoindre ton mari ?
À ce moment-là, Morgane sortit de sa chambre.
Morgane : c'est quoi se bruit, je ne peux pas dormir.
Marjolaine : enfuis-toi, Morgane.
Morgane regarda les alentours, elle vit son père à terre, plusieurs soldats se rapprochèrent d'elle, soudain ses yeux d'une couleur bleu ciel passèrent à une couleur flamboyante comme un soleil d'un rouge écarlate.
Plusieurs soldats furent projetés contre les murs, d'autres ne pouvais plus bouger, le couteau qui se trouvait près de Nicolas se mit à flotter dans les airs et fonça sur tous les soldats les tuant un à un.
Marjolaine se rapprocha de Morgane.
Marjolaine : Morgane, ça suffit, arrête-toi.
Quand Marjolaine eut fini de prononcer sa phrase, elle n'arrivait plus à bouger, le couteau qui flottait encore dans les airs se rapprochait dangereusement d'elle.
Marjolaine : arrête, Morgane.
Le couteau transperça plusieurs fois sa chair, quand les cris cessèrent, le sort qui la paralysait s'estompa et le corps sans vie de Marjolaine tomba à terre.
Quelques secondes plus tard, les yeux rouges flamboyants de Morgane redevinrent bleu clair et elle tomba a terre.
Le lendemain matin, les oiseaux fessaient leurs chants habituels, les rayons du soleil entrèrent par la fenêtre et par l'entrée de la porte.
Morgane commença à se réveiller tout doucement, malgré qu'elle avait passé la nuit par terre dans le froid, elle sentit comme si une source de chaleur avait veillé sur elle.
Elle se mit sur ses pieds et se demandait pourquoi elle était là au lieu d'être dans son lit.
Quelques secondes après, elle se rendit compte de ce qui se trouvait dans la pièce.
Plusieurs soldats se trouvaient à terre ainsi que ces deux parents, elle fonça vers son père et sa mère, ils étaient recouverts de sang.
3 jours plus tard.
La petite fille se trouvait dans la maison, allongée dans un coin sans bouger, elle avait du mal à se rappeler de ce soir-là et des jours qui ont suivi, les corps avaient mystérieusement disparu.
Un homme entra dans la maison.
Mont : bonjour, petite fille, tu es seule ici ?
Morgane ne répondit pas.
Mont : tu vas venir avec moi.
Il prit Morgane sur ses épaules, la petite fille n'opposa aucune résistance comme si elle était absente.
Retour au moment présent.
Morgane pris l'étrange objet en forme de coquillage et le regarda sous différent angle.
Le corbeau entra par la fenêtre.
Corbeau : ce qui s'est passé hier n'était pas un rêve, petite fille.
Morgane sursauta quand le corbeau parla.
Corbeau : mon maître te laisse le choix, désires-tu rester comme tu es ou venir avec lui découvrir ce monde, c'est ton choix.
Le corbeau s'envola et disparu.
Morgane hésitait, mais en même temps, plus rien ne l'a retenait là ou elle se trouvait, d'un pas décidé, fermant les yeux et pensant très fort au visage de Sval avec l'étrange objet dans sa main droite, elle prononça son nom.
Plusieurs secondes plus tard, personne ne venait, Morgane s'assit sur une chaise, Sval apparu derrière elle.
Sval : alors, prête à partir ?
Morgane sursauta et failli tomber de sa chaise.
Morgane : où vous allez m'emmener ?
Sval : dans mon château, c'est l'endroit idéal pour débuter, prend ma main, je vais nous téléporter.
Morgane pris la main de Sval.
Chapitre 02 : Morgane, l'apprentie.
Arrivé au château, Sval fit faire le tour du propriétaire à Morgane et présenta les personnes qui y vivent, après qu'un certain temps se soit écoulé, il invita Morgane dans une pièce où ils pourraient discuter sans être dérangés.
Sval : avant que je t'en apprenne plus sur ce monde, il faut que tu saches d'abord qui tu es, ce que tu es.
Morgane : je vous écoute.
Sval : tu sais que tu es une sorcière tout comme moi, c'est déjà un début, quand je suis venu à ta rencontre, voir une personne plus âgée ne m'aurait pas étonné, par contre une enfant, ça ma un peu surpris, pour avoir un si grand pouvoir à ton âge, il n'y a qu'une seule explication.
Morgane : laquelle ?
Sval : il vient de tes parents, seul l'union de 2 demi-sorciers peut donner un tel résultat, tu dois savoir une chose, les demi-sorciers sont très rares, l'union de 2 d'entre eux l'est encore bien plus, seul 2 cas ont été répertorié dans le monde.
Morgane : c'est quoi des demi-sorciers ?
Sval : ce sont des descendants d'humains normaux, sans pouvoir, rien ne laisse indiquer qu'ils vont le devenir, ils le découvrent à l'âge adulte généralement, quand ça se manifeste, leurs magies est faible dû au fait qu'ils soit à moitié humain.
Morgane : ils viennent d'où, tous ses être magique ?
Sval : la magie est partout, dans l'air sur les objets, au plus profond de la terre, les être surnaturel sont des personnes normales qui ont absorbé cette magie de manière volontaire ou non et qui l'ont transmis a leurs descendant ou à cause, de certains processus, si certains naissent comme ça, c'est qu'ils y étaient prédestinés.
Morgane : si je suis une sorcière alors je peux lancer des sorts, apprenez-moi la magie.
Sval sourit.
Sval : l'impatience, ce qui caractérise les jeunes sorciers, c'est contre productif, on apprend a marcher avant de vouloir courir, prend ma main.
Morgane pris la main de Sval et ils se retrouvèrent dans une grande bibliothèque.
Morgane : où sommes-nous ?
Sval : c'est ma bibliothèque personnelle, tu y trouveras des tas de livres sur la magie, rien de tel qu'un peu de théorie avant la pratique, de ce côté, tu y trouveras certains livres pour te changer les idées en dehors de ceux parlant de formule magique.
Il montra une petite armoire.
Morgane s'avança vers cette petite armoire où il n'y avait que quelques livres, elle en prit 1 et dit le titre à haute voix.
Morgane : le monde des monstres et le transformateur, vous avez fini de le lire ?
Sval : il manque malheureusement la suite, l'auteur m'a dit que le chapitre 2 sortira quand il en aura le temps.
Morgane s'éloigna de la petite armoire et prit un livre de sort intitulé, sort pour débutant niveau 1, elle le déposa sur une petite table.
Morgane : niveau 1 ?
Sval : il existe 4 niveaux en magie, les sorciers sont cataloguer selon ces niveaux.
Sval : les sorciers qui ont besoin de prononcer des incantations magiques pour pouvoir lancer des sorts sont de niveau 1.
Sval : abracadabra tus.
Une petite fleur apparu dans un pot préparé à cet effet.
Sval : plus le sort est difficile à réaliser, plus ils auront besoin de temps et d'incantation magique pour le lancer.
Sval : les sorciers qui peuvent lancer des sorts en fessant certains gestes sont de niveau 2.
Il plaça sa main au-dessus de la fleur et la fit doucement tourner 2 fois dans le sens des aiguilles d'une montre puis 2 fois dans le sens inverse, la fleur se fana instantanément.
Sval : ça permet d'éviter de devoir réciter des formules, les sorts sont plus au moins puissant selon les gestes effectués, bien sûr, pour utiliser toute magie, il faut d'abord se concentrer et savoir ce qu'on fait.
Sval : passons au niveau 3, le plus intéressant, seul une poignée de sorcier peuvent atteindre ce niveau, il permet de lancer des sorts sans prononcer un seul mot et sans faire aucun geste, certains sorts fonctionnent seulement quand on a atteint ce niveau.
Sval fit apparaitre une pomme sans bouger et sans rien dire, il l'a pris en main et commença à la manger.
Morgane : et pour le niveau 4 ?
Sval : tu es bien trop jeune pour cela, de plus, il relève souvent de la magie dite noir, celle dont les personnes ne veulent pas entendre parler, c'est dommage, renier une partie de ce monde pour le plus grand bien.
Le corbeau apparu.
Sval : c'est rare de te voir quand je ne fais pas appel à toi.
Corbeau : ça fait longtemps que nous n'avons pas eu une personne si jeune dans ce château, par contre, c'était très rare de voir des filles plus âgées qu'elle quand votre frère était encore en vie.
Sval : mon frère a fait beaucoup d'erreurs, c'est juste une de plus à ajouter à la liste, il faut inculquer la magie au plus grand nombre où elle finira par se perdre.
Corbeau : vous dites ça alors que vous ne prenez que des élèves avec de grandes capacités.
Morgane interrompit la conversation.
Morgane : qu'est-ce qui s'est passé avec votre frère ?
Sval : tu as envie d'en savoir plus sur moi et ma famille, Morgane ?
Morgane acquiesça d'un signe de tête.
Sval : je vais te raconter un peu d'histoire, plus précisément, celle des sorciers.
Morgane pris une chaise et s'essaya à côté de Sval.
Sval : est-ce que tu sais pourquoi les sorciers sont pourchassé ?
Morgane : non
Sval : il y a peu de créatures surnaturelles plus faible que les sorciers, seul certains d'entre nous, ceux de haut niveau n'ont rien à craindre de la part des humains normaux, certaines créatures ont voulu prendre le pouvoir et ça s'est bien sur soldé par un échec, pas de quoi déclarer une guerre en somme, mais avec mon frère s'était différent.
Sval : il maîtrisait parfaitement l'art de la manipulation et était doué pour trouver ce que les personnes désiraient, il a réussi à convaincre un grand nombre d'espèces comme des géants, des vampires, des loups-garous et certaines autres, il était à 2 doigts de réussir.
Sval : malheureusement, il a échoué, là ou on pouvait encore se supporter, après ces actions, il ne restait plus de place que pour la guerre, on a bien failli être exterminé, mais il s'est passé quelque chose d'inattendu qui a remis les choses en ordre.
Morgane : c'était quoi ?
Une servante entra dans la pièce.
Servante : il commence à se faire tard, maître, elle a besoin de sommeil pour son âge.
Sval : tu as probablement raison, j'ai beau avoir l'immortalité, je me sens vieux à l'intérieur, Morgane, elle va t'accompagner jusqu'à ta chambre.
Morgane : mais je veux rester pour entendre la suite.
Sval : une autre fois, va te coucher, Morgane, on se voit demain.
Morgane partit se coucher.
Corbeau : la raison pour laquelle tu l'as prise comme élève n'est pas seulement parce qu'elle est douée, n'est-ce pas ?
Sval : elle a réussi à se libérer de mon sort avant que j'aie eu le temps de l'annuler.
Corbeau : à son âge et sans rien connaitre de la magie, il n'y a que peu d'explication à cela.
Corbeau : enfin, je ne suis pas surpris plus que ça.
Sval : qu'est-ce que tu me caches ?
Corbeau : tu finiras bien par le voir de toute façon, autant te le dire.
Corbeau : une grande énergie était en approche, elle s'est juste manifester de cette manière, ce n'est pas le hasard qui t'a conduit à elle.
Sval : les choses vont vraiment devenir intéressantes à partir de maintenant.
Chapitre 03 : premiers enseignements.
Morgane se leva tôt le lendemain, elle avait des tas de question à poser et voulait voir tant de choses.
En se dirigeant vers la bibliothèque, elle aperçut le corbeau d'hier, il était endormi, mais se réveilla à l'approche de Morgane.
Corbeau : c'est quoi cette source de magie ?
Il mit quelques secondes pour être bien éveillé.
Corbeau : ah, c'est toi Morgane, tu as bien dormi ?
Morgane : tu m'as senti arriver ?
Corbeau : je fais partie d'une espèce bien particulière qui arrive à ressentir les êtres magiques en approche, mon maître s'est dirigé vers toi parce que l'un des miens a senti un grand pouvoir s'éveiller, il m'a envoyé son signal par télépathie, heureusement que je me trouvais près de maître Sval à ce moment-là, il s'est téléporter directement.
Morgane : où est-il maintenant ?
Corbeau : il n'est pas du genre à se lever tôt, tu n'as qu'a lire quelques livres en attendant qu'il se réveille.
Morgane : pourquoi tu n'as pas la même couleur que les autres corbeaux ?
Corbeau : je suis d'une espèce particulière, les familiers changent parfois de forme ou de couleur selon les sorciers avec qui ils ont passé un contrat, mes yeux étaient de couleur noire avant mon contrat avec maître Sval.
Morgane : c'est quoi un familier ?
Corbeau : tu as bien des choses à apprendre sur ce monde, profitons en, pendant que maître Sval est encore endormi, un familier est un animal qui a passé un contrat magique avec un sorcier, il y des avantages comme des inconvénients à ça, c'est au sorcier et a l'animal de voir s'ils décident de le faire ou non.
Morgane : moi, je vais le faire avec plein d'animaux comme ça, j'aurais plein d'amis.
Corbeau : on n'est pas des animaux de compagnie, si on accepte de le faire, c'est qu'on a quelque chose à y gagner, en plus, un sorcier ne peut passer qu'un seul contrat magique.
Suite dans le chapitre 4, n'hésiter pas à laisser un commentaire si vous voyez des fautes ou que vous voulez donner votre avis.
Fin
A suivre
Chapitre 01 : Morgane, la jeune sorcière.
Le monde des sorciers et des êtres surnaturels.
Auteur : catsam