Retourner sur visunove, appuyez sur F11 pour une meilleure lecture. Sauvegarder
Nous vivons dans un monde instable, chaque personne peut en être exclue. Malgré ma courte existence en cette terre, de nombreuses choses que j’observais, et que j’observe toujours d’ailleurs, me semble tellement superficielles.
Notre vulgaire société pourrait être comparée à un déchet cherchant à être passionnant.
Et c’est dans cette populace téméraire que j’ai été forgé, entouré par des pimbêches et des esprits malsains.
J’ai choisis d’exprimer les stupidités qui germent dans mon esprit, non pas par mes poings –contrairement à certains – mais bel et bien avec un simple stylo, avec de simple mots griffonnés entre deux cours…
Ou même pendant, je l’avoue.
Pourquoi donc écrire cela ?
Et bien, je ne sais pas, cela diverti mon compagnon de chambre, il lit ces lignes en riant d’ailleurs.
C’est bien le seul qui pourrait faire ça, je lui permets pas mal de choses à cet idiot d’Erwan.
D’un autre côté il me surprend souvent, en train d’écrire, j’ai peur qu’il ne divulgue des informations que j’aurais confiées ici. Alors oui, c’est lâche, mais je dois lui donner mon dessert à chaque repas, même lorsqu’il y a du marbré –certainement la meilleure chose en ce monde par ailleurs.
De sa grande bonté, il m’en offre parfois une petite moitié, geste que j’apprécie grandement de sa part.
Dès mon entrée dans cette école, mes parents n’ont pas hésité une seconde avant de m’attacher au pensionnat qu’elle contient.
Suis-je donc si insupportable ?
Il semblerait que oui.
« Nicols School », un nom anglais plutôt sympathique, je dois bien l’avouer.
Ici, il y a plus des « cas sociaux », comme on dit, on est juste captifs, je ne suis pas sûr qu’école soit le bon nom pour un endroit pareil.
En fait, si tu n’intègre pas un groupe social dans cet endroit, tu es mal partis … J’ai eu la chance pour ma part de rencontrer un groupe de personnes parmi lequel je m’immisce, histoire de « survivre ».
Et je n’exagère rien ; Les personnes qui ne font pas partie d’un groupe particulier se font maltraiter.
Pratique que je désapprouve totalement, mais je suis lâche, que voulez-vous …
Je pense qu’il est bien assez tard maintenant, et cet idiot d’Erwan insiste pour éteindre la lumière. Prétextant qu’il est fatigué.
Mais bien-sûr ! Il ne fait que dormir en cours, et demain il me réveillera aux aurores !
Sur ce, je te laisse,
Un écrivain incompris.
Hmm ...
*se lever*
*se rendormir*
Hé Adam ! Lève-toi, c'est l'heure !
Fin
A suivre
~
Le Journal
Auteur : Doloresirisa